Aller au contenu principal

Actualités

Blog voyage en Croatie 2016


Mercredi 4 Mai 2016


Départ du lycée horticole à 9h30
12h arrivée à l’aéroport de Marseille et pique-nique au soleil
15h50 départ en avion
17h20 arrivée à l’aéroport de Zadar sans problème
17h45 départ en minibus de l’aéroport de Zadar et voyage jusqu’à Bihac accompagnés par le « principal » Jasmin Hodzic et le professeur d’anglais
Arrivée au lycée de Bihac à 21h, accueil par nos correspondants et leur famille
Première soirée dans les foyers, familles très accueillantes et chaleureuses


Jeudi 5 mai 2016

La ville de Bihac.
Nous sommes arrivés la veille au soir aux alentours de 21h
Le matin nous avons visité le lycée de Bihac en compagnie des élèves et de leurs professeurs. Ils nous ont présenté l’histoire de leur lycée et de leur ville sous forme de diaporama. Nous avons parcouru la vieille ville de Bihac guidés par les professeurs des élèves de Bosnie. Ils ont tenu à nous faire découvrir un musée consacré à la résistance anti-nazie à Bihac pendant la 2nde Guerre Mondiale.
Ensuite nous sommes partis en bus jusqu’au château d’Ostrozac , qui domine la vallée de l’Una. Ce château, habité jusqu’en 1938, a accueilli des groupes de partisans, dont l’ancien président Yougoslave Tito, lors de la 2nde Guerre Mondiale, ce qui explique la présence de  nombreux impacts de balles
Actuellement il accueille les œuvres d’un collectif de sculpteurs qui travaillent avec une roche locale,la bihacite .



Vers 15h, le lycée de Bihac nous a offert le restaurant, où nous avons pu déguster des plats traditionnels, puis nous sommes rentrés chacun dans nos familles d’accueil.
Pour terminer la journée en beauté, nos camarades bosniens nous ont organisé une soirée festive afin de faire plus ample connaissance.

Dutheil Elisa- Perrochet Adrien-Durand Maxime


Vendredi 6 mai 2016

Nous sommes partis du centre de Bihac.
Nous sommes allés au parc national de la rivière Una.
Nous étions sur la rives bosnienne et avons marché sur le long de Una, puis nous avons vu Strbacki buk, l’une des plus belles cascades de Una.



Nous avons ensuite rejoint de le village de Kulen Vakuf où nous avons été gentiment invités à boire le café chez la grand-mère de Sara Galijasevic (une élève).
Après ce moment convivial nous sommes partis pour rejoindre le site de Martin Brod dans lequel se trouve un ancien monastère avec une histoire riche, et une pisciculture qui élève des truites de Californie.



Nous avons, pour finir, rejoint une aire de pique-nique et de loisir où avons été chaleureusement invités à partager un barbecue et des activités organisées par nos camarades bosniens.
Ce fut un jour fort en émotions et en partage avec les élèves et les habitants de la Bosnie.
Nous voulons encore une fois les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour nous.
Merci.

Amélie SARRAILLON
Timothée JOLY


Samedi 7 mai 2016

Départ du lycée de Bihac en minibus vers l’Auberge de Jeunesse à Zadar à 10h



Arrivée à L’auberge de Jeunesse à 13h
Marche à pied jusqu’au centre-ville de Zadar, visite de la ville    
Ecoute des Orgues Marines + Salutations au soleil (bruits des vagues et effets de lumière) et observation du coucher de soleil.



Diner à la pizzeria retour à l’Auberge de jeunesse après une longue marche digestive à 0h (minuit)

Fait par Grégoire BERINGER et Coline BANOS


Dimanche 8 mai 2016 visite de Zadar

Aujourd’hui nous avons visité la ville de  Zadar et appris son histoire grâce aux anecdotes de Mr Rajon notre professeur d’histoire géographie.
En effet, Zadar est une des plus grandes villes de Croatie et possède une longue histoire et un riche patrimoine historique : la presqu’île était déjà peuplée au 9ème siècle avant J.C par un peuple appelé Liburniens.



Ensuite les Romains se sont emparés de la région et ont grandement participé à la construction de la cité. Aujourd’hui encore nous avons retrouvons des vestiges de l’époque romaine : colonnes, rues perpendiculaires, pilori, forum…
Par la suite l’empire Byzantin a contrôlé Zadar du 11ème au 15ème siècle avant de la vendre aux Vénitiens.
Au 19ème siècle c’est au tour de l’Empire austro-hongrois de conquérir le pays.
Entre les 2 guerres mondiales, Zadar retombe sous la domination italienne.
En 1945, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, la Macédoine, la Serbie, ainsi que la Slovénie forment la Yougoslavie, dirigée par Tito.
La Croatie devient indépendante a l’issue d’une guerre au début des années 90.


Lucas et Alban.


Lundi 9 mai 2016

Aujourd’hui nous nous sommes rendus au parc naturel du lac Vrana à 40km au sud de Zadar, où nous avons découvert des bories et des murets en pierres sèches.
Ceux-ci permettaient de protéger les cultures de maraichages et les figuiers en cas de mauvais temps et de fortes chaleurs.
Les bories quant a eux permettaient au paysans de s’abrité en cas de fortes chaleurs et de pluie, car ils avaient besoin de prendre le bateau pour rentrer chez eux.
Cet endroit est aujourd’hui protégé et sert à préserver le paysage en utilisant des matériaux locaux.
Nous avons pu observer un canal de 300 ans relié à la mer donc se qui fait que l’eau est saumâtre. Il fut construit en 18 ans par un seigneur, cette construction a pour objectif de faire baisser le niveau d’eau du lac en cas de forte pluie.
Après les explications, la pratique ! Nous avons entamé la rénovation d’une partie d’un mur.





Mardi 10 mai 2016

Aujourd’hui, lorsque nous sommes arrivés, la guide naturaliste, Norma Fressel, nous a présenté des poissons se trouvant dans le lac tel que les Silures, les Brochets, les Anguilles… Elle nous a également expliqué leur mode de vie ainsi que de reproduction. Ici, la carpe domine et cela pose problème car elle est invasive et cause un déséquilibre naturel.Nous avons fait la découverte des pièges à anguilles. Ceux-ci étaient faits en pierre sèches. Ils avaient de petits trous permettant aux anguilles de s’infiltrer à l’intérieur mais les empêchant d’en sortir. Puis nous avons fini notre mur en pierre sèche avec l’aide d’un tailleur de pierre.L’après-midi, nous nous sommes séparés en 3 groupes pour faire le tour d’un secteur donné afin de repérer certains murs ou constructions soit en bon état et donc à préserver ou bien des murs en mauvais état pour les reconstruire. Tout cela permet d’enrichir la base de données du parc.





Ce projet a pu être réalisé grâce au financement de la Région Auvergne Rhône-Alpes